Les 10 meilleurs conseils pour respecter la faune et la flore dans la nature

Des ours bruns pyrénéen qui parcourent nos forêts aux cerfs qui se frayent un chemin avec précaution à travers les montagnes Rocheuses, la largeur et la profondeur de la faune de notre pays sont aussi diverses que les régions dans lesquels elle vit. Nous avons la chance de partager nos terres publiques avec un large éventail d’animaux sauvages. Mais cette chance s’accompagne d’une responsabilité de respecter les animaux que nous pouvons croiser lorsque nous profitons de la nature. La Journée mondiale de la vie sauvage étant célébrée en mars, c’est le moment idéal pour apprendre les règles et les meilleures pratiques ou pour vous rafraîchir la mémoire. En suivant les conseils ci-dessous, vous pouvez assurer non seulement votre propre sécurité en plein air, mais aussi celle des animaux sauvages.

Rappelez-vous ces 10 conseils essentiels pour respecter la faune et la flore dans la nature.

1. Restez informé

L’une des meilleures choses que vous puissiez faire lorsque vous visitez des terres publiques est de vous tenir au courant des dernières nouvelles concernant le parc ou la forêt que vous visitez. Avant de vous rendre sur les sentiers, renseignez-vous auprès du poste de garde forestier sur les règles spécifiques au parc et sur l’activité des animaux. Les gardes forestiers pourront vous indiquer si certains sentiers sont fermés en raison de l’activité des ours, ou si les saisons d’accouplement ou de migration ont entraîné des fermetures. S’il n’y a pas de garde forestier en poste, vérifiez les informations affichées au départ des sentiers.

2. Maintenez une distance de sécurité

Si vous êtes tenté de vous rapprocher pour mieux observer la faune, il est essentiel pour votre sécurité et celle de l’animal que vous gardiez une distance de sécurité. Dans les parcs nationaux, les gardes forestiers généralement recommandent de rester à 100 mètres des ours et des loups, et à au moins 25 mètres de tous les autres animaux. Une bonne règle à suivre est que votre présence ne doit en aucun cas avoir d’impact sur les actions de la faune. Si un animal vous remarque et réagit, c’est que vous êtes trop près et que vous devez vous éloigner.

3. Prenez des photos intelligentes

Il est amusant de prendre des photos dignes d’un Instagram des animaux que vous voyez dans la nature, mais soyez prudent lorsque vous prenez des photos. Outre les tentations que vous pouvez ressentir en vous approchant un peu plus pour obtenir une meilleure photo, gardez à l’esprit que l’utilisation d’un flash sur votre appareil photo peut stresser la faune. Prendre des photos peut également détourner votre attention de votre environnement, et vous devez toujours être diligent et concentré lorsque vous êtes en présence d’animaux sauvages. Dans la mesure du possible, utilisez des objectifs à longue portée pour prendre ces photos primées à une distance appropriée.

4. Ne pas nourrir la faune

Celle-ci semble évidente mais mérite d’être répétée : il ne faut en aucun cas nourrir la faune. Même si un animal semble mendier ou semble en sous-poids, il est interdit de le nourrir (bien que les animaux en sous-poids puissent et doivent être signalés à un garde forestier). Lorsqu’un animal commence à associer l’homme à la nourriture, il peut devenir une nuisance, ce qui entraîne souvent la nécessité de le déplacer ou même de l’euthanasier.

5. Respecter les principes de l’interdiction de laisser des traces

Avant de partir dans la nature, assurez-vous que vous connaissez les sept principes de l’initiative « Leave No Trace ». En suivant ces principes, vous pouvez vous assurer que votre séjour dans la nature ne sera pas préjudiciable aux animaux et à l’environnement. Les sept principes sont les suivants :

  • -Planifiez et préparez-vous
  • -Voyager et camper sur des surfaces durables
  • -Éliminer correctement les déchets
  • -Laisser ce que vous trouvez
  • -Minimiser l’impact des feux de camp
  • -Respecter la faune et la flore
  • -Soyez prévenant envers les autres visiteurs

6. Conduire avec prudence

Lorsque vous conduisez dans les parcs et les forêts, n’oubliez pas de respecter les limitations de vitesse et de faire attention aux animaux qui traversent la route. Les animaux ont toujours le droit de passage, alors ralentissez ou arrêtez-vous à tout signe indiquant qu’un animal pourrait croiser votre chemin. Certains animaux, comme les femelles ourses avec leurs petits, préfèrent la protection qu’apporte le bord de la route, ce qui augmente la probabilité qu’elle ou l’une de ses petits soit heurtée par une voiture. Il est également important de se rappeler que l’observation d’un animal peut provoquer des embouteillages et des congestions inattendues sur les routes, alors soyez attentif à la circulation arrêtée ou ralentie et conduisez en conséquence.

7. Partez sur les pistes après le petit-déjeuner et avant le dîner

Les animaux sauvages sont les plus actifs à l’aube et au crépuscule. Pour éviter une confrontation indésirable et pour donner aux animaux sauvages l’espace qu’ils méritent, partez sur les pistes pendant les heures qui suivent le petit-déjeuner et avant le dîner, lorsque vous risquez moins d’avoir un affrontement.

8. Suivez les règles du parc

Les règles des parcs existent pour une raison et il est important de les suivre et de les respecter toutes. Si un parc n’autorise pas les chiens, par exemple, n’essayez pas de vous faufiler sur le sentier. Même si les chiens sont autorisés, ils ne doivent jamais être autorisés à courir sur les sentiers sans laisse. Les règles d’un parc peuvent sembler arbitraires, mais sachez que des restrictions sont en place afin de protéger les plantes et les animaux vulnérables.

9. Lisez et respectez les panneaux

Les panneaux affichés dans les zones sauvages sont là pour transmettre des informations importantes et doivent être lus et respectés. Les responsables des parcs installent souvent des panneaux pour informer les visiteurs des activités de la faune ou des fermetures pour les animaux qui s’accouplent ou élèvent des petits. Ces panneaux assurent la sécurité non seulement des animaux sauvages, mais aussi la vôtre, car les animaux qui s’accouplent ou élèvent leurs petits peuvent être particulièrement agressifs et dangereux pour l’homme.

10. Signaler les interactions avec les animaux

Même si vous suivez toutes les règles et faites de votre mieux pour respecter la faune, vous pourriez prendre un virage et vous retrouver face à face avec un ours ou un autre animal potentiellement dangereux. Si cela se produit, il est important de quitter la zone aussi vite et en toute sécurité que possible et de vous rendre directement à un poste de garde forestier pour signaler l’interaction. Les responsables du parc utiliseront vos informations pour tenir les autres randonneurs informés de l’activité des animaux sauvages et pour fermer certaines parties du parc si nécessaire. De même, si vous voyez des animaux malades ou morts, n’intervenez pas et signalez-les à un garde forestier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *